Lectures vivantes d’Alexandra Badea

13 février 2019 au Cercle — Lecture par Mariann Chrétien et Farid Chebout — Association L’Art Hic & Hoc.

Points de non-retour [quais de Seine]

Une pièce d’Alexandra Badea

On se souvient de la manifestation des algériens du 17 octobre 1961

« Marianne et Farid nous ont fait revivre sur fond de guerre d’Algérie l’histoire d’Irène la grand-mère, fille de colon, de Younes l’Algérien et de Nora la petite fille. Secrets de famille, union interdite, enfant illégitime culpabilité et haine : l’histoire de deux peuples encore à écrire avant que la paix ne revienne dans les cœurs car les blessures sont profondes des deux côtés. »
Cathy


« J’ai beaucoup apprécié cette lecture à deux voix, du texte d’Alexandra Badea : Points de non-retour. Les traces des traumatismes (17 octobre 1961, massacre de la manifestation pacifique des algériens à Paris) sont durables, et encore davantage quand la politique se mêle à la vie intime. Ici on les fait vivre sur trois générations. Badéa dit : Tout est politique. On aime comme on pense.« 
Charles

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑